Les segments de Google Analytics expliqués en 4 minutes

Les segments de Google Analytics expliqués en 4 minutes

Présents sur chaque rapport, les segments sont tellement discrets qu’ils se fondent dans l’interface. Et pourtant, ils sont l’une des fonctionnalités les plus utiles de Google Analytics.

A première vue, il s’agit d’un simple système de filtre : “Voir tous les utilisateurs”, “Uniquement le trafic mobile”…

En réalité, les segments sont l’essence même du webanalytics : votre outil vous jette au visage une pile de données brutes, vaguement organisées en rapports. Et ce sont les segments qui vont vous permettre d’en tirer du sens et des informations actionnables.

A quoi servent les segments dans Google Analytics ?

Les segments vous permettent de sélectionner un sous-ensemble de données (“Tous les utilisateurs répondant à la condition X”, “Toutes les sessions correspondant ayant réalisé l’action Y”, etc.)… et de retrouver ce sous-ensemble dans chaque rapport de Google Analytics.

Pourquoi est-ce aussi important ?

Comme vous le savez surement, votre outil de tracking vous propose plusieurs options de tri et dimensions secondaires pour filtrer les données.

Vous pouvez utiliser les dimensions secondaires, la barre de recherche, sa version avancée, les différentes formes de graphiques, etc.

Prenons un exemple concret : depuis le rapport Acquisition > Tout le trafic > Canaux, vous pouvez grâce à un simple filtre de recherche (Organic Search) et la dimension secondaire « Page de destination » obtenir la liste des pages par lesquelles sont entrées les visiteurs venant des moteurs de recherche.

C’est une information très utile pour comprendre comment arrivent sur votre site les internautes.

Mais si vous voulez aller plus loin (par exemple, explorer les pages qu’ils ont vues ensuite, le pourcentage de visiteurs qui étaient sur mobile ou encore leur provenance géographique), vous êtes coincé : changer de rapport va remettre à 0 les options de tri et vous n’avez aucune garantie que le prochain rapport (mobile, géo, etc.) vous permettra d’obtenir facilement cette information.

Les segments répondent à ce problème et vous permettent d’analyser un sous-ensemble de trafic sur chacun des rapports de Google Analytics.

Les segments personnalisés

Par défaut, Google Analytics vous propose une série de segments prédéfinis que vous trouverez surement utiles.

En plus de ces segments par défauts, vous pouvez paramétrer vos propres segments en combinant des données et des conditions (“Visites depuis un moteur de recherche sur un appareil mobile”, “Visites depuis Twitter vers une page du blog sauf les articles X, Y et Y”, etc.).

Les données et conditions vont très loin (jusqu’à la marque de l’appareil mobile) et il est virtuellement possible de créer un segment pour suivre n’importe quel sous-ensemble de données.

Exemple vous aimeriez en savoir plus sur les visiteurs de votre site qui ont téléchargé un ebook. Ou ceux qui ont complété votre formulaire de contact.

  • Par où sont-ils arrivés sur le site ?
  • Quelles pages ont-ils vues ?
  • Dans quel ordre ?
  • Ont-ils un point commun ?
  • Pourquoi ces visiteurs-là en particulier ont téléchargé notre ebook / pris contact ?
  • Pourrions-nous reproduire ou amplifier les conditions qui les ont poussés à cette action ?

Créez simplement un segment correspondant aux Utilisateurs ayant téléchargé l’ebook ou pris contact (utilisez pour cela un objectif ou un événement par exemple).

La comparaison de segments

Cerise sur le gâteau : vous pouvez comparer des segments entre eux.

Cela permet de répondre à la question clé :

Quelles sont les différences entre les visiteurs qui achètent* sur notre site et ceux qui n’achètent pas ?

(*A remplacer bien sûr par votre objectif si vous ne vendez pas de produit sur votre site : prise de contact, inscription à la newsletter, etc.)

Il peut s’agir de différences…

  • Géographiques (exemple : les visiteurs venant d’île de France sont 4 fois plus susceptible d’acheter)
  • Démographiques (tranches d’âges, sexe) ou liés aux centres d’intérêts
  • D’origine de l’acquisition (social media, organic, etc.)
  • De page d’entrée sur le site
  • Etc.

L’idée est d’identifier quelles sont les différences entre les deux segments : pourquoi certains visiteurs convertissent sur votre site alors que d’autres non.

Les gens qui achètent sur notre site ont-ils des caractéristiques ou des comportements particuliers ?

Pourrions-nous les amplifier ? Faciliter ces comportements ? Trouver des moyens de toucher plus de gens partageant cette caractéristiques ?

Si vous vous rendez compte que vous obtenez d’excellentes performances dans une région, tâchez de comprendre d’où cela vient. Qu’est-ce qui a pu se produire localement pour expliquer cette compatibilité entre les internautes de cette région et votre site ? Pourriez-vous le reproduire dans d’autres régions ? L’amplifier dans celle-ci ?

La comparaison de segments est souvent une mine d’or en informations directement actionnables, même si elle demande de faire preuve de créativité et de se poser les bonnes questions.

Commencer à utiliser les segments sur votre compte

L’interface des segments n’a rien de compliqué : commencez par jouer avec les segments pour comprendre leur fonctionnement et vous habituer à leur utilisation.

Rassurez-vous : vous ne courez aucun risque. Les segments n’impactent pas les données contrairement aux filtres (qui eux peuvent faire disparaitre définitivement des données d’une vue ou d’une propriété).

Les segments par défauts proposés par Google Analytics (Segments système) sont déjà très utiles.

  • À l’origine d’une conversion
  • Accès directs
  • Avec un achat à leur actif
  • Avec une recherche sur le site à leur actif
  • Nouveaux utilisateurs
  • Sessions avec conversions
  • Sessions avec rebond
  • Sessions avec transactions
  • Sessions hors rebonds
  • Sites référents
  • Tous les utilisateurs
  • Trafic de recherche
  • Trafic généré par les liens commerciaux
  • Trafic généré par les résultats naturels
  • Trafic sur mobile
  • Trafic sur mobile et sur tablette
  • Trafic sur tablette
  • Trafic sur tablette et sur ordinateur
  • Utilisateurs ayant déjà visité le site
  • Utilisateurs ayant effectué plusieurs sessions
  • Utilisateurs ayant effectué une seule session
  • Utilisateurs sans aucune conversion à leur actif

Une fois plus à l’aise avec ces segments et ceux que vous aurez créés, prenez le temps d’explorer la Google Solution Gallery : vous y trouverez les recettes partagées par d’autres utilisateurs et qui ont fait leurs preuves.

Enfin, si les segments n’ont plus de secrets pour vous, examinez les Audiences et les Groupes de contenus, suites logiques de ce sujet.

Takeaways

Les segments sont une part clé de Google Analytics : vous ne pouvez pas utiliser l’outil de tracking pleinement sans eux, mais vous aurez également du mal à utiliser les segments sans connaître les bases de Google Analytics.

Vous voulez en apprendre plus sur Google Analytics ?

Je propose un guide gratuit à télécharger sur le sujet. En échange, je ne vous demande pas un centime, ni votre email : simplement de répondre à un court sondage anonyme (moins de 3 minutes). Ou de partager le guide autour de vous.

L’article n’a pas répondu à votre question ? Posez-la moi, je vous réponds gratuitement

Vous repartez avec une réponse personnalisée, et moi avec une occasion de compléter cet article.

Poser votre question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *